Les enfants de l’Oncle Tim’$

uncle Tim

Une jolie jeune fille classe moyenne de 16 ans vint à Haight pour voir ce qui s’y passe Elle se fait alpaguer par un dealer des rues de 17 ans qui passe toute la journée à lui injecter du speed encore & encore, puis lui file 3 000 mikes 1 et joue son corps à la tombola  pour le plus grand viol collectif de Haight Street depuis avant-hier soir.

La politique & l’éthique de l’extase 2

Le viol est aussi commun que la merde à Haight Street.

La Love Generation ne dort jamais.

L’ Oracle continue à recruter pour son Human Shit-In 3 de l’été, mais la fleur en plastique psychédélique & les marchands d’oeil de dieu, choqués par la découverte que la croissance de la population ne garantit pas du tout nécessairement l’accroissement des profits , ont inventé le Council for a Summer of Love pour nous empêcher tous d’interférer avec le commerce.

Les gamins meurent de faim dans la Rue. Les esprits & et les corps sont mutilés, comme nous le voyons, une miniature du Vietnam. Il y a des gens — Nos gens– mourant dans de longues agonies atroces parmi nous & le Conseil prévoit des activités alternatives. Haight Street est laidemerdemorte 4  & Alan Watts suggère une parure plus élégante.

Qu’est-ce qu’on ressent quand on est un commerçant HIP 5 ? de savoir que, personnellement, pour des motifs d’avidité les plus cyniques , on fait cela à tous ces gens!

Et bien je vais vous le dire: Il ne ressent rien de tout cela, car si vous êtes ainsi, alors vous prenez grand soin de ne pas remarquer ce que vous avez fait. Même maintenant, quand les morts s’étalent devant les pas de portes et ont besoin d’être enlevés pour ouvrir le magasin. L’expansion sélective de la conscience ne remarque pas la misère. La misère n’est pas belle.

Les commerçants HIP — les types qui ont vendu notre adorable petite communauté psychédélique aux médias, au monde,à vous — sont gaiement et sincèrement inconscients de ce qu’ils ont fait. Ils sont aussi innocents qu’un aveugle qui pelote tout le monde dans un camp de nudistes. Ils ne voient pas la faim, la brutalité hip, le viol, le viol collectif, la gonorrhée, la syphilis, le vol, la crasse. Ils descendent Haight Street dans leur propre beauté & et s’ils voient un tant soit peu la merde, ils la déplorent et disent que Quelqu’un devrait faire quelque chose. Parfois, ils se plaignent du vol à l’étalage.

Ils ne réalisent pas qu’avec l’Oncle Timothy ils ont attiré une armée d’enfants dans un piège horrible auquel il n’ y a pas d’échappatoire visible. ils ne voient pas qu’ils sont en train de détruire une génération entière de jeunes américains.

Et pourquoi le verraient-ils? Ils sont ce qu’ils sont: des hommes d’affaires, des vendeurs, des compteurs d’argent. Ils voient ce que les hommes d’affaires voient: les affaires. Une fois que vous n’avez plus d’argent à dépenser dans boutiques en toc, ils cessent de vous voir. Vous devenez invisibles.

Voilà, ce sont de bonnes personnes dans leur genre, mais ils ont leurs limites. $$$$$$$$$$$. C’est le plus loin qu’ils aillent.

Ils sont curieusement prudents pour ne pas aller plus loin, mais je pense encore que ce sont fondamentalement de bonnes personnes. Non, disons des personnes sympathiques Adolf Eichmann était sympathique aussi.

Si ça ne vous est pas encore arrivé , & et si vous voulez voir à quoi ressemble l’utopie psychédélique , allez au 1350 Waller & asseyez-vous dans le bureau des diggers pendant quelques heures. Ecoutez-ce qui se dit. Regardez les dégâts. Si vous l’osez.

Les commerçants HIP ont attiré un million d’enfants ici 6, imprudemment et de manière irresponsable, & maintenant que ces enfants sont arrivés, de plus en plus nombreux chaque jour, les commerçants HIP se complaisent dans leur irresponsabilité avec une fermeté de fer qui frôle la folie criminelle.

Seuls, les diggers méprisés agissent de quelque manière de façon responsable face à cette tragédie toujours plus grande que nous ont imposé les commerçants, & vous savez ce que les commerçants pensent des diggers. Quand un des diggers, fatigué, pas plus tard qu’en février dernier, a demandé aux commerçants d’aider à nourrir et à loger les millions de personnes qu’ils avaient attirées ici , les saints commerçants l’accusèrent de les menacer leurs boutiques sacrées d’attentats à la bombe. (C’est le seul bon gros mensonge dont j’ai été le témoin –j’étais là et ai entendu ce qui se disait vraiment– mais c’est un mensonge si habile (il a été repris par tous les journaux, underground & straight, en un temps record) que je suis sûr qu’ils l’ont déjà utilisé auparavant.)

La seule approche des commerçants pour faire face au problème de l’été qui se présente déjà à nous est une belle initiative appelée The Kiva, qui devrait ouvrir en septembre si il ouvre un jour, & qui ne traitera que des problèmes des commerçants.

Pourquoi aucun commerçant n’a-t’il entrepris de payer le loyer d’une piaule où les « drop-outs » qu’ils ont séduit pourraient pieuter ? Pourquoi aucun commerçant ne s’est-il porté volontaire pour nourrir ses victimes? Pourquoi tout cela est-il laissé aux diggers sans le sou?

L’Oracle, je l’admet, avait fait quelque chose pour faciliter la vie dans Haight Street: il avait embauché des gamins de la rue pour vendre le journal. Ayant poussé des millions de gamins à Laisser Tomber l’école et le travail, à l’aide d’illustrations brillantes et d’une prose sophomorique 7, il leur offre maintenant des boulots de bas-étages. C’est merdique et hypocrite mais c’est déjà quelque chose. Cela signifie que quelques douzaines de gamins qui arrivent à répondre aux demandes de l’Oracle peuvent éviter de mourrir de faim tant que l’ Oracle paraît. Super.
Et pourquoi l’homme qui est vraiment à l’origine de tout cela n’a t’il rien fait pour résoudre le problème qu’il a créé ? Pourquoi le Docteur Timothy Leary n’aide t’il pas les diggers? Il travaille déjà dur à une autre tournée de Cirque Psychédélique à 3.50 $ par tête, sans doute pour amasser suffisamment de liquide pour s’éviter la prison, et il n’existe même pas une quelconque rumeur selon laquelle il a contribué, grâce à la fortune qu’il s’est faite avec son dernier cirque, à alléger la misère de la psychédelphie qu’il a créé.

Tune in, turn on, tombe mort (8) ? On se demande.

Est-ce que Leary & Alpert & Tsve & l’ Oracle sont tous avides ? Est-ce que l’acide doit encore être vendue de la même façon que le sexe l’est encore sur Madison Avenue ? Quel est le sens réel que donnent que ces Belles Personnes à « Amour »?

Oui, on se le demande vraiment.

Pendant ce temps, les diggers (qui ont aussi leurs défauts comme vous le montreront les heures passées dans leur bureau) ne parlent que très rarement de l’amour. C’est un mot que vous n’entendrez pratiquement jamais au magasin gratuit. Ils sont trop occupés pour en parler.

« Les diggers sont ce que les diggers font. » Mais pas seulement les diggers. Les gens sont ce que les gens font. D’après ce point de vue, les super-marchands HIP sont dignes de déjeuner avec le président.

Etes-vous conscients que Haight Street est aussi mauvais que le disent les squares ? Avez-vous entendu parler des meurtres que nous avons eu à Haight Street? Avez-vous vu les gamins qui ont été agressés ? Avez-vous vu des douzaines de hippies regardant passivement un square baraqué transformer un autre hippie en pulpe pourpre psychédélique ? Avez-vous descendu Haight Street au lever du jour et parlé avec les survivants ?

Le problème est que probablement les commerçants HIP sont cru eux-mêmes à leurs propres mensonges de merde. Ils croient que l’ acide est la réponse & et ne savent pas, ni se demandent, quelle est la question . Ils pensent que la dope est le chemin facile vers Dieu.

« Avez-vous déjà été violé? » demandent-ils. « Prenez de l’acide & tout sera super »
« Vous êtes malade? Prenez de l’acide & trouvez la santé intérieure.
« Vous avez froid, en dormant sur des pas de portes la nuit? Prenez de l’acide & découvrez votre propre chaleur intérieure.
« Vous avez faim? Prenez de l’acide & transcendez ces besoins terrestres.
« Vous n’avez pas les moyens de vous payer de l’acide? Excusez-moi, je crois avoir entendu quelqu’un qui m’appelle. »

Je ne sais pas ce qu’ils ont dit à la petite fille victime d’un viol collectif. Ils peuvent bien ne pas y croire, vu que l’acide rend automatiquement tout le monde Beau fait partie de leur credo religieux, & que, par conséquent, personne ne ferait cela à une petite fille. Ils peuvent dire
(comme The Examiner le ferait certainement) que puisque la petite fille a flashé avant d’être violée, elle ne l’a évidemment pas été, mais qu’elle s’est mise volontairement dans cet affreux pétrin, comme si cela faisait une réelle différence.

Ils ne croiront jamais qu’ils sont coupables de crimes monstrueux contre l’humanité. Ils ne le croiront pas après avoir lu (& s’être plaint bruyamment contre) cet article. Ils ne le croiront pas cet été, quand les Rues exhaleront l’odeur de l’agonie humaine, du désespoir & de la mort, mort, mort. Si ils étaient conduits devant les tribunaux pour leurs crimes,ils seraient traînés à la potence en criant leur parfaite innocence.

Le seul homme, parmi eux, que je crois est Bill Graham, & cela parce qu’il s’en fout tout simplement.

Regardez: les commerçants psychédéliques sont de la merde. Des étrons déliquescents de bas étage. Des criminels. Des meurtriers. D’honorables voleurs. Ils sont le Système, jouant le jeu du Système à la façon du Système, & ils se foutent de ma gueule, de la vôtre et de celles de tous leurs moutons. Ils s’intéressent à eux-mêmes, à l’argent et à leurs pairs, dans cet ordre, et à absolument rien d’autre. Ils ont négligé toutes les responsabilités qu’ils se sont mis sur le dos. Si il existait quelque chose qui ressemble à la justice dans ce pays, ils auraient de sérieux ennuis, mais une telle chose n’existe pas, alors oublions-les. faisons vis à vis d’eux ce qu’ils font vis à vis de nous.

Jusqu’à ce qu’ils commencent à faire quelque chose de plus constructif que de vendre des perles & des mandalas, ils ne vous montrent aucun respect, ni distinctions, ni honnêteté. Baise-les. Dur.
Et cela s’adresse aussi à Oncle Tim, qui vous a amené & laissé tomber dans ce trou.

Aimez, par tous les moyens, mais aimez les Gens, pas l’argent, pas ces créatures perverses qui aiment seulement l’argent.

Et si vous voulez voir (& sentir & toucher & respirer & goûter & savoir) où est l’amour réellement dans cette prétendue communauté, allez voir les diggers, qui ne sont pas auusi raffinés et propres que les commerçants, mais qui sont de Vrais Hommes, pas des fleurs en plastique, & qui sont capables d’aimer & être aimés comme de Vrais Hommes, & et qui vous voient autrement que comme une manière facile de se faire rapidement quelques billets.

A cause de toutes leurs imperfections bordéliques, les diggers sont les seuls êtres humains de ce ghetto psychédélique. Ce sont les seuls qui ne sont pas dehors pour piquer dans vos poches. Ce sont les seuls qui ne sont pas tellement pleins de merde moisie, qu’ils n’ont pas à se parfumer pour masquer leur puanteur. Les diggers & le Radha Krishna Temple, & les diggers ne vous demandent pas de croire en quoi que ce soit.

Les commerçants vont me crier après pour avoir dit tout cela. Ils vont venir, prenant d’assaut les escaliers, hurlant toutes sortes de mots méchants, me menaçant de toutes sortes de menaces, totalement hors d’eux & criant dans toutes les directions. je les emmerde. Si ils veulent me parler, voilà ce qu’ils doivent dire:

* Si Timothy Leary donne un millier de dollars aux diggers (à qui d’autres?) pour ouvrir & entretenir des piaules pour les indigents psychédéliques, je serai d’accord pour dire que peut-être Timothy Leary n’est pas plein de merde, après tout.
* Si l’ Oracle réinvestit moins de son argent dans le journal & plus pour le bien-être des gamins de la rue, j’admettrai la possibilité que l’oracle puisse être autre chose qu’une piètre feuille de chou opportuniste et sans moral.
* Si chaque commerçant HIP dépense un peu de ses recettes appréciables qu’il tire
de vous pour alléger les problèmes dans lesquels il vous a attiré, j’admettrai que ce marchand préçis est peut-être un être humain et non un monstre d’avidité sous des déguisements de gentil, sans aucun respect pour l’individu.
* Si le Council for a Summer of Love réalise des actes d’amour au lieu de polir l’ Image Hippy & de persuader le Système que les hippies sont des consommateurs fiables et dépensiers comme tout à chacun, je concèderai que le Conseil n’est pas le vulgaire vaurien commercial qu’il semble être aujourd’hui.
* Si quelqu’un d’autre que les diggers entreprenaient de nourrir les affamés, réconforter les malades, abriter les sans abris, vêtir les nus & redonner quelques notions de doses de dignité humaines aux enfants de l’Oncle Tim, je serai très surpris.
* Si l’un de ces commerçants escrocs prouve que j’ai tort, je m’excuserai publiquement dans le style le plus grandiose qu’on puisse imaginer..
Mais je ne m’attends pas vraiment à devoir le faire. Les regrattiers 9 trouveront plus facile de me dénoncer que de se corriger & ça, oh mes frères, c’est exactement ce qu’ils vont faire. Mais au moins, nous saurons tous maintenant qui ils sont réellement. Souvenez-vous en.

Chester Anderson
16/4/67
Imprimé peut-être trop tard par la communication company (u.p.s.) 10

NDT :
(1) Mikes : Pour microgrammes (de LSD généralement) soit une dose énorme
(2) Référence au titre d’un livre de Timothy Leary La Politique de l’Extase
(3) Shit : Merde
(4) uglyshitdeath
(5) Le quartier de Haight Ashbury était tout sauf un quartier paisible, propre au commerce. Il existait une association de commerçants, la Haight Street Merchants’ Association qui voyait d’un mauvais oeil l’arrivée d’une population « hippie », peu fortunée, et sans doute l’arrivée des nouveaux commerces comme la Psychedelic Shop des frères Thelin et autres. Cette dernière se vit refusé l’adhésion à l’association des commerçants existantes et les commerçants « hip » décidèrent de créer leur propre groupement. Le 22 novembre 1966, les frères Thelin, Tsvi Strauch de la boutique In Gear et Blind Jerry Sealund de Far Fetched Foods, avec le soutien des autres commerçants « hip » annoncèrent lors d’une conférence de presse au 1575 sur Waller la création des Haight Independent Proprietors (HIP) .
Pour les diggers, cela n’était pas suffisant. Ils critiquèrent d’abord les efforts des HIP pour dialoguer avec la police. La Job Co-Op, accusèrent-ils, ne fournissaient que des petits boulots temporaires sous payés pour les hommes et des travaux de couture à 1$ l’heure pour les femmes pour confectionner des robes qui seraient revendus 20$ ou 30$
Mais pour Emmett Grogan le plus important était que, devant l’afflux prévu à l’occasion du Summer of love, les HIP allaient devoir assumer leurs responsabilités. Sa demande était ni plus ni moins que les HIP transforment leurs boutiques en coopératives à but non lucratif.
(7) sophomore : étudiant de deuxième année aux USA
(8) Drop dead , détournement de « drop out » (décrocher, laisser tomber, sortir du système dans les trois « commandements de T. Leary.
(9) Personnes sous l’Ancien Régime, qui vendaient au détail les grains, le charbon, le sel, etc…
(10) Underground Press Syndicate – UPS: Syndicat de la presse

Publicités