La grève Pullman

Le 11 mai 1894, les ouvriers de la Pullman Palace Car Company de Chicago se mettent en grève pour protester contre une réduction des salaires et le licenciement de leurs délégués syndicaux. Membres de la American Railway Union (ARU), dirigé par Eugene V. Debs, ils obtiennent son soutien et l’ARU appelle le 26 juin au boycott des lignes utilisant des wagons Pullman.

Chronologie:

20 juin 1893 – Création de la American Railway Union pour unifier les organisations ouvrières des chemins de fer
Septembre 1893 – Mai 1894 – La compagnie Pullman réduit les salaires de 25% en moyenne sans baisser les loyers des logements mis à disposition des ouvriers.
Mars – Avril 1894 – Les ouvriers de la Pullman’s Palace Car Company adhèrent à la American Railroad Union.
7 – 9 Mai – Un comité d’ouvriers rencontrent la direction de Pullman, mais n’obtiennent aucune concession.
10 Mai – Trois ouvriers membres du comité reçu la veille par la direction sont licenciés, officiellement pour manque de travail. Le soir, la grève est votée.
11 mai – Cessation du travail.
15 – 22 juin – La compagnie Pullman refuse de recevoir les délégués de la American Railway Union et toute nomination de médiateurs.
26 juin – L’ARU commence le boycott de Pullman, refusant de travailler sur des convois comportant des wagons Pullman.
29 juin – Le nombre de grévistes atteint 50 000. Des grévistes font dérailler une locomotive et causent de nombreux dégât dans la gare à Blue Island, Illinois

600carsburnSource : University of Virginia American Studies

2 juillet – Une injonction fédérale accuse les dirigeants de l’ARU « d’obliger ou d’inciter par les menaces, l’intimidation, la persuasion, la force ou la violence, les employés du chemin de fer à refuser de faire ou à saboter leur travail. »
3 juillet – Arrivée des troupes fédérales.
4 juillet – La réaction des ouvriers est virulente. Ils incendient ou renversent les wagons sur les voies et construisent des barricades. Bien que le gouverneur de l’Illinois John P. Altgeld et le maire de Chicago John Hopkins soient opposés à la présence de troupes fédérales, le président Cleveland continue à envoyer des renforts.
6 juillet – Les détériorations s’amplifient lorsque quelques 6 000 ouvriers détruisent 700 wagons dans le sud de Chicago.
7 juillet – Un incendie détruit 7 bâtiments de l’exposition universelle de Chicago dans le Jackson Park. A ce moment, environ 6 000 soldats stationnent dans la région, ainsi que 3 100 policiers et 5 000 ; La Garde Nationale ouvre le feu sur la foule, tuant au moins 4 personnes (plus d’une trentaine peut-être) . Deux autres personnes sont tuées à Spring Valley, Illinois.

july7Source : University of Virginia American Studies

Le même jour, Eugene Debs et les principaux dirigeants de l’ARU sont arrêtés.
12 juillet-  La American Federation of Labor – AFL refuse d’apporter son soutien à la grève. L’ARU propose, sans succès, la reprise du travail à la condition que tous les ouvriers soient réembauchés sans être inquiétés, à part ceux accusés de crime.
2 août – Reprise du travail.
3 août Les ouvriers signent un engagement de ne plus se syndiquer

1stmeattrainSource : University of Virginia American Studies

Voir ce le sujet :

The Pullman strike, 1894 – Jeremy Brecher
The Pullman Strike
Letters on the Pullman Strike

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s