Joe Hill

joe hill

Joel Emmanuel Hägglund est né à Gävle en Suède en 1879 as En 1902, il émigre aux États-Unis où il travaille à New York City et Chicago, où il change son nom en Joseph Hillstrom puis en Joe Hill pour échapper à la liste noire qui recensait les ouvriers syndiqués.

En 1910, il adhère aux Industrial Workers of the World à Portland, Oregon.

Les années suivantes, à Portland, Spokane, Washington, et à San Pedro, Californie, il écrit des chansons, à l’époque un moyen très utilisé pour populariser les idées syndicalistes révolutionnaires parmi les ouvriers pour la plupart illettrés 1. Les chansons de son Red Songbook sont chantées partout sur les piquets de grève et lors des manifestations

En 1911, il se rend au Mexique pour se joindre à la révolution mexicaine.

En août 1913, il se rend à Salt Lake City où il travaille dans les mines. Le 10 janvier 1914, B. Morrison, un ancien policier est abattu par deux hommes masqués. La nuit du meurtre, Joe Hill rend se rend chez un médecin avec une balle dans le poumon gauche. Il refusera de dire les circonstances de sa blessure et il est accusé et inculpé de meurtre.

Il est condamné à mort et est exécuté à Salt Lake City, le 19 décembre 1915, malgré une vaste campagne internationale pour obtenir sa grâce.

Good-by, Bill. I will die like a true-blue rebel.
Don’t waste any time in mourning—organize.

Télégramme de Joe Hill à Big Bill Haywood, 18 novembre 1915 lu par Bill Haywood à son enterrement à Chicago.

Alors que les  Wobblies accompagnaient le corps de Joe Hill au train pour Chicago, ils ont marché derrière le corbillard en chantant “There Is Power in a Union.”

There is power, there is power
In a band of workingmen,
When they stand hand in hand
That’s a power, that’s a power
That must rule in every land,
One Industrial Union Grand

1 Voir sur ce sujet Music and the IWW: the creation of a working class counterculture – RudolfTB

Publicités