A la Recherche d’une Référence

Texte original :  In Search of a Frame Berkeley Barb,  25 novembre 1966, p. 6

On a parlé d’une révolution psychédélique.(prise de pouvoir ou retour aux sources). C’est encore à voir. Il y a peut-être un germe de révolution, à peine née, mais déjà confisquée et étouffée par les résidus du passé. Nous ne savons pas trouver un cadre de référence à l’intérieur duquel agir librement, harmonieusement et généreusement.

Ces questions ont pour but de redécouvrir cette province bordée par l’enfance et le compromis, la mort et la résurrection.

Il y a une revue dans les kiosques nommé ID. Il contient une pleine page de pub pour les chaussures Bally , une pleine page par le Seigneur du Village et une jolie photo de Big Brother and the Holding Co. C’est mode, — un organe de la révolution. Il y a des tribus d’indigènes qui ne veulent pas être photographiées parce qu’elles croient que le photographe capture leur esprit. On peut en rire, mais ils ont raison. Big Brother a eu son image volé pendant qu’ils ne regardaient pas. Quelle que soit l’implication révolutionnaire de ce groupe, elle ne menace pas le Seigneur du Village, ni Bally et ils sont tous pour. En sponsorisant la revue, les commerçants attachent l’image de la révolution à leurs produits de la même façon qu’ils y auraient attaché Loretta Young dans les années 40 ou Mickey Mantle durant les années 50.

Les Charlatans ont tourné dernièrement une pub pour un tonifiant pour les cheveux. Quelle est leur excuse pour avoir contribué à un état d’esprit déplaisant et mité, un mensonge ( les gens vous aimeront avec vos cheveux ondulés/votre haleine fraîche/vos gros nénés)? Est-ce l’argent? La notoriété? Pourquoi est-ce juste comme Jayne Mansfield. Le triptyque gloire/pouvoir/argent, toujours la même vieille histoire, guère centrale pour faire de la musique ou des colliers ou des flûtes ou tout autre acte désintéressé de militantisme ou religieux. C’est une mauvaise habitude, où est-ce que ces gars nous disent qui ils sont vraiment?

Pourquoi est-il nécessaire de payer deux dollars et demi pour aller danser? Qu’y a t’il de révolutionnaire dans cela ? Les groupes n’ont pas à rejoindre le syndicat. Les syndicats n’en ont rien à faire des consommateurs, ils ne s’intéressent qu’à leur part de gâteau. Pourquoi adhérer sinon pour avoir sa part ? Pourquoi payer la location d’une salle? Pourquoi ne pas faire pression sur la municipalité pour organiser des concerts dansant dans les quartiers, sur les parkings, GRATUITEMENT. Est-ce que Chet Helm et Bill Graham s’y opposent ? Ce serait une révolution; quelque chose de joyeux et de gratuit en Amérique.

Cela semble curieux que les premières manifestations publiques psychédéliques soient de la danse à deux billets et demi. Libération les week-ends. Débarrassez-vous de votre monnaie salement matérialiste…..donnez-la moi.

Jusqu’où iront Jefferson Airplane, Grateful Dead et compagnie sinon vers de plus grands concerts, plus de publicité, des managers — etc. jusqu’à ce qu’ils soient des ***STARS***. Où est la révolution? Les cheveux longs? Les beaux vêtements? Est-ce que nos soldats seraient différents si ils s’habillaient mode? John Wayne en fringues Carnaby St.

La réaction n’est pas la libération. Pourquoi les gamins font-ils la manche pour du fric et pas pour des tomates? Pourquoi voler de façon indiscriminée ? Pourquoi ne pas demander ce que vous voulez réellement (ou est-ce de l’argent?)? Pourquoi ne pas voler les coupables (servez-vous de votre imagination) et laisser en paix les victimes (utilisez votre instinct)?

Sommes-nous rendus au point de jouer le jeu des opposés? Si la société est A , devons-nous être anti-A ou sommes nous capables de sauter jusqu’à B ou en dehors de l’alphabet tous ensemble ? A l’heure actuelle, la scène de la rue est le contenu subliminal du capitalisme: égocentrisme, concurrence et matérialiste. La réaction envers une politique pouilleuse n’est pas une politique; la réaction à la prison de l’esprit du Communisme n’est pas le communisme; la réaction à l’idéologie merdeuse n’est pas l’idéologie… dans tous les cas la logique est observée ; on fait appel au moins imaginatif et au plus évident.

La sécurité repose dans l’imagination, en harmonie, dans la résolution des  contradictions entre savoir et action. Nous possédons un tas de savoirs, qui sont inutiles à moins de changer nos actes ou nos cadres de référence. Nous vivons dans une société structurée de façon à ne pas accepter le savoir qui lui causerait des torts et nous grandissons avec ces mêmes dichotomies. Un gentil gars comme Ralph Gleason écrit pour un organe de notre conscience contemporaine; le propriétaire de l’usine étudie le grec la nuit et donne des cours, Voerward en Afrique était un philosophe. Qu’est-ce qui, dans son savoir, l’a empêché de devenir fasciste?

Un peu en arrière du lutrin du professeur, des innocents, enfants jaunes de Dieu, sont parasités par l’idée d’une Chevrolet jaune pour Sonny. l’Amérique nous assure  qu’il n’y a aucun pied mutilé dans la boîte à gants, mais une certaine puanteur nous donne le vertige lors de vitesses élevées. Le professeur diplôme la totalité de l’industrie de guerre, y est obligé, toujours jusqu’à ce qu’il arrête. La seule façon d’ éviter le jeu est d’arrêter d’y jouer.

Le problème est de préserver la conscience humaine assez longtemps pour la changer. Nous devons reconnaître tactiquement (quoi que ce n’est pas un principe)   qu’il y a « nous » et « eux » et qu’il veulent notre peau. Ne pas le reconnaître est follement dangereux. La période du McCarthysme, comme euphémisme s’y référant, est là pour montrer clairement ce qui arrive au solitaire face à une oppression centralisée: des milliers de gens ont été tranquillement été éjectés de leur boulot pendant que leurs collègues restaient cois ou les remplaçaient dans un effort pour s’accrocher à ce qu’ils avaient. Si ils n’étaient pas restés inertes, il y aurait pu y avoir quelque chose comme une grève générale et McCarthy serait mort quelques heureuses années plus tôt. Attendez-vous à faire face à la même oppression et expression de crainte et d’humiliation que celle que tous les dissidents ont connu à travers l’histoire.
Les choses vont bien mais pourraient aller mieux. Elles ne peuvent seulement aller mieux quand nous cherchons nos propres voies et que nous découvrons quelles sont les réactions passées de mode et quelles sont celles qui sont vraies.

Les commerçants « hip » de Haight Street avec de notables exceptions (Psych shop et Phoenix) parlent de débarrasser la rue des rôdeurs (sur des voies publiques?) et des mendiants – les gamins qui font la scène, c’est sur eux qu’il faut capitaliser. « L’argent ne parle pas, elle blasphème  » alors faites-le gratuitement. Faites-le pour l’amour. Cette voie est sûre.

.
Un autre cadre de référence: L’homme est un animal qui vit en troupeau. Écologiquement, le troupeau est un moyen de défense. Il est aussi chaud et réconfortant dans le noir.

Zapata