Dimanche de « consultation ».

ANNE_25juillet_Photo1

Les habitant-es de Loire Atlantique sont invité-es – délicate intention – à « donner leur avis » sur la construction d’un aéroport à Notre Dame des Landes, en glissant un petit papier avec « oui » ou « non » inscrit dessus, dans une urne.

Bien. Pour moult raisons, je vais, pour ma part, me trouver d’autres occupations dominicales, et il n’y a que l’embarras du choix. Comme on le chante dans les manifs, « Le temps est pourri et le gouvernement aussi. » Je ne ferai pas la liste des effets pour ce dernier, mais pour ce qui est du premier, le jardin souffre de l’humidité, et le jardinier du dos, en arrachant l’herbe qui pousse comme des prétendant-es aux élections présidentielles.

Le mildiou est une plaie semblable à la corruption du monde politique et des affaires mais le bon côté de la chose est que, en ce domaine, il existe un traitement. L’herbe, pas foncièrement « mauvaise » dans un jardin naturel, se contrôle mieux qu’une assemblée nationale par les citoyen-nes. Et il est temps de penser aux légumes d’hiver. De quoi occuper quelques journées, et renoncer à faire les quelques kilomètres jusqu’à la ZAD pour s’occuper de ma propre « zone ».

Et puis il y a Emma Goldman. Évidemment, elle a contribué à me convaincre de jouer à « Ni Oui, ni Non », sachant que de toutes les manières, c’est Non. Et naturellement, elle m’a soufflé de traduire ses textes à la place. C’est son petit côté cabot.

Alors ce sera aller-retour jardin-ordinateur, « Business as usual ». Avec dégustation des petits pois, carottes, pommes de terre nouvelles, accompagnés d’un filet mignon (désolé pour lui, mais je suis encore perfectible) et d’un Irouléguy à la santé de Txetx qui s’est fait salement passé à tabac par les « forces de l’ordre » jeudi dernier à Bayonne. Zure osagarriari, Txetx!

Il y aura « bientôt » un site dédié à Goldman, avec, histoire et sentiments obligent, une partie pour son amant-ami-camarade « Sasha » Berkman. Le travail – celui avec salaire – se tarissant en juillet-août dans mon domaine, les premières publications pourraient être prêtes pour la fin de l’été.

See UE Later, comme disent les anglais.