NDDL

NDDL

Quatre lettres devenues symbole de résistance à Vinci et son monde. Quatre lettres derrières lesquelles tant d’histoires différentes, uniques, mais collectives en dépit de tout. Il existe beaucoup de NDDL, à chacun-e le sien.

La bio-diversité existe aussi dans la lutte et comment cela pourrait-il en être autrement dans ce bocage à l’environnement si riche et devenu si riche désormais dans sa présence humaine?

Le NDDL de Racines et Branches est libertaire. Il a des racines, dans l’histoire, et des branches encore à développer, quelle que soit l’issue.

Le samedi 28 novembre, déclaration lue à l’arrivée des convois Cap sur la COP devant le château de Versailles :

« Nous sommes cependant parvenus aujourd’hui à Versailles, aux portes de Paris…
En 1871, Les versaillais avaient écrasé la commune de paris. Les zads sont aujourd’hui comme autant de nouvelles communes libres. Et nous affirmons ici que ces communes ne se laisseront plus expulser. Nous avons contenu les troupes policières à l’automne 2012, et avons mis en défaites les politiciens pro-aéroport. Nous les mettrons en défaite une nouvelle fois s’ils s’entêtaient à revenir dans le bocage de notre dame des landes. Il n’y aura pas d’aéroport, la zad continuera à fleurir.
C’est à l’été 1973 pendant le premier grand rassemblement de la lutte du Larzac que Bernard Lambert, figure des paysans-travailleurs a déclaré « les paysans ne seront plus jamais des versaillais ». Avec les paysans venus de la zad nous sommes fiers aujourd’hui de faire résonner de nouveau ce message ici-même. »

sur la tête des roisVivre pour marcher sur la tête des rois

Il y a l’histoire des paysans travailleurs jusqu’à COPAIN qui rencontre celle des révoltes populaires, de la Commune à Seattle, et tant d’autres, comme l’Ouest insoumis de 68. Et qui tend la main à travers les frontières :

La ZAD se déclare « autonome », tout comme l’ont fait certaines communes dans le Kurdistan nord (en Turquie) en réponse à la guerre déclarée par le gouvernement turc. Ces communes expérimentent déjà un certain degré d’auto-gestion, d’auto-gouvernance, d’autonomie donc. Face aux attaques féroces contre les populations par les forces spéciales de police et l’armée, plusieurs assemblées de quartier ont décidé de se déclarer autonomes, de refuser la légitimité de l’État et de ses forces répressives. ….

Nous nous sentons proches de votre recherche d’auto-organisation indépendante du projet de l’État-Nation par la mise en place de structures horizontales.
Nous admirons le processus impliquant toutes les populations sans critère religieux, ethnique, etc., alors qu’on sait que les États portent toujours des politiques d’assimilation ou d’annihilation.
Nous partageons avec vous le rôle crucial du mouvement des femmes et la place du mouvement LGBTI dans la lutte.
Enfin nous respectons vos principes d’autodéfense et votre indépendance stratégique…..

Déclaration d’autonomie de la ZAD de NDDL en solidarité avec le Kurdistan

Que peuvent y comprendre les dits gouvernants? Une menace diffuse pour leur pouvoir, que leur envoie leurs gênes de puissants? L’émergence d’un monde sans eux? Quoi d’autre qu’une jacquerie à écraser avec la même violence aveugle séculaire habillée d’une rhétorique du XXIème siècle ?

Le nouveau président du conseil régional des Pays de la Loire, Bruno Retailleau, le 9 janvier 2016, lors du blocage du pont de Cheviré demandait la fin de cette « occupation intolérable » d’un « axe économique majeur pour notre région ».

Hier les ponts étaient des ouvrages d’art. Aujourd’hui, ils en ont fait des axes économiques. Tel est leur monde. Tel est celui que combat NDDL qui a dansé sur l’axe économique, puisque danser sur un pont fait partie de la culture populaire et que le peuple avait pris le pont. C’est cela qui était intolérable pour Retailleau et les engeances de son espèce.

direct.manif-anti-nddl.pique-nique-geant-au-pied-du-pont-de-chevire9 janvier 2015. Pont de Cheviré. Nantes

Tout cela est NDDL. Et plus encore.

Il y eut César, en octobre 2012, et ses légionnaires modernes aux méthodes dévastatrices anciennes.

destructionDestruction de la La Gaité

La ZAD a été reconstruite, réoccupée.

Il y eut Seattle sur Loire en février 2014. Nantes en état de siège, mais pas domptée. Les clowns et les barricades font partie de la même culture des révoltes populaires. Ils peuvent appeler cela « casseurs », la mémoire sait de quoi il s’agit.

1602110_674212675950650_1968513203_oNantes 22 février 2014 Eric Forhan Photographe

Il y eut janvier 2015

Et entre temps, un monde à construire, des semis, des plantations, des récoltes, des constructions, des rencontres….

semons_la_re_sistance-55edd

Il y eut de l’art

carnet NDDL page 98Croquis in vivo MCmarco Chroniques dessinées de la zone à défendre

Fortunée et victorieuse, la poésie de la manifestation

Naoned.
Fil dénudé, ensoleillé, brusqué, torsadé, estomaqué.
Masqué.
Connement braquemardé.
Hautes et basses îles acousmatiquement.
Désossées.
Cadastralement.
Parachutées.

Poétique de l’appel d’offres Captain Frog été 2013

Et de la (agri) culture artistique

05102013semiscollectif 014

Semis collectifs en musique 5 octobre 2013
Paroles de Campagne

De l’humour

1974_degage_vacheGalerie de l’ACIPAWeb

Des naturalistes en lutte

OLYMPUS DIGITAL CAMERAFac d’Angers Septembre 2015

Une radio Klaxon

thumb
Une radio pirate faite par des pirates (qui n’ont jamais fait de radio)

Sans oublier plus d’une centaine de groupes locaux de soutien.

Et tant de choses encore… De quoi énerver politiciens et technocrates. Ce qu’ils appellent une » zone de non-droit ».

Et tant de choses encore à venir…

Liens principaux :

ACIPA

Site des occupant⋅e⋅s de la ZAD Tritons crété-e-s contre béton armé

CEDPA

Petit reportage photo sur la manifestation du 27 février 2016

La manifestation du 27 a été, sans aucun doute, la plus importante depuis le début de la lutte. Le chiffre de 15 000 manifestant-es avancé par la préfecture est ridicule, à la hauteur du ridicule des autorités locales et nationales depuis le début.

35 000 ? 45 000 ? Difficile à dire. Un flot ininterrompu sur les quatre voies de la nationale sur des kilomètres. Une mobilisation imposante avec, une nouvelle fois, le message clair :

jamais
Un petit salut au départ au cortège libertaire.

AL

Comme d’habitude une forte représentation des comités locaux. Une soixantaine de cars. (Et un coucou à la jeune de la FA de l’Aisne)

rythme

Le rythme de la marche par des centaines de mains et de bâtons sur les glissières

signalétique

Toute la signalisation routière porte de nouveaux messages. Et d’innombrables ateliers de peinture et d’écriture sur le bitume.

total1

total2

Une station Total est repeinte.

A l’arrivée, on achève de construire la tour de guet

guet
Vissage du toit (Notez le sponsor)

toit
Et maintenant il faut emmener la structure de tôle à la plateforme

structure
A NDDL, rien d’impossible

rien d impossible
Et sur le retour, le plaisir d’une quatre voies rien qu’à nous.

retour

Il y eut bien d’autres choses. De la musique, des rencontres…. et l’abandon de l’appareil photo pour s’y plonger entièrement….